Les étapes pour passer son permis moto

Avant toutes choses, il faut savoir que le permis moto se passe en trois grandes phases : Le passage du code de la route, la conduite sur plateau et l’épreuve de circulation. Pour pouvoir les passer vous pouvez passer par une auto-école ou en candidat libre (pour cela il faut passer par la préfecture).

Les prérequis

Il existe plusieurs permis moto, de la catégorie A :
– Le A1 permet de conduire des véhicule 125cc et peut-être acquis à partir de 16ans.
– Le A2 concerne les motos classiques à plus gros cylindre, celui-ci ne peut être détenu qu’à partir de 18 ans.
– Le A : permet de conduire tous types de moto et s’obtient après avoir été titulaire sans interruption pendant deux ans du permis A2.
Pour remplir un dossier d’inscription vous devrez vous munir des pièces suivantes :
– Le Cerfa n° 11246*02 qui devra être rempli par vos soins
– Une pièce d’identité en cours de validité
– Des photos d’identités (en général deux mais des auto-écoles peuvent en demander plus).
– Des enveloppes timbrées avec les coordonnées du candidat
– L’attestation d’ASSR 2 : attestation de sécurité routière niveau 2.
Si vous êtes déjà titulaire du permis B, et que vous l’avez depuis moins de cinq ans, vous serez dispensé de passer de nouveau le code de la route.

Le permis

Après avoir obtenu le code de la route, vous pourrez en tant que candidat accéder à l’étape suivante : la conduite sur plateau. Cette épreuve est essentielle pour réussir son permis. Sans avoir d’avis favorable à cette étape vous ne pourrez pas passer l’épreuve de circulation.
Après une reconnaissance du parcours avec les candidats, l’inspecteur tire au sort une épreuve que tous les candidats devront faire, ou une par candidats. Ils seront notés de A à C, A étant la meilleure note (aucune erreur commise). La note C représente un échec. Les exercices demandés reposent sur trois exercices la poussette, la vitesse lente et l’épreuve de vitesse rapide. Les épreuves tirées au sort porteront sur ces exercices.

Si vous avez réussi votre épreuve de plateau vous pourrez passer l’épreuve de circulation. Celle-ci ne se déroule plus sur un lieu spécifique sans circulation, mais plutôt en agglomération (elle peut aussi être pratiquée hors agglomération) où vous pouvez être confrontés à différents types d’usagers de la chaussée. Cette épreuve dure environ 30 minutes minimum. Vous serez évalué sur votre capacité à conduire en circulation, tout en respectant le code de la route et en l’appliquant en fonction des situations rencontrées pendant l’épreuve.

La réussite de l’examen

En cas d’avis favorable, il faudra attendre deux ans avant d’avoir définitivement le permis A. Vous roulerez pendant deux ans avec le permis A2.
En cas d’échec, le candidat peut repasser l’épreuve de conduite en circulation dans les 48h.

informations complémentaires : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2830

Les règle de la circulation routière 2016 du code de la route

Le code de la route en 2016 impose de nombreuses règles sur la route à tous les usagers. Cela permet un certain maintien de la sécurité routière. En effet de nombreux accidents, parfois mortels, ont lieu chaque année, il est donc important d’essayer de faire respecter ses règles au mieux et de faire de la prévention.

Conduire et téléphoner, un risque ?

Il est interdit selon le code de la route de conduire en téléphonant si on tient son téléphone dans la main. Cela oblige à lâcher le volant d’une main et réduit l’accès aux différentes commandes du véhicule. Il était auparavant autorisé de téléphoner avec un kit main libre, mais depuis peu cette méthode qui évitait de lâcher le volant est également interdite. Seul l’utilisation système de Bluetooth permet de téléphoner en toute sécurité. Il est tout même préférable de s’arrêter ou d’attendre pour téléphoner afin d’être un maximum concentré sur ce qui se passe sur la chaussée.

La ceinture de sécurité, qui doit la porter ?

Il est obligatoire dans toutes situations de porter la ceinture de sécurité. Un conducteur peut être pénalisé d’un retrait de 3 points et d’une amende forfaitaire de 135€ s’il ne respecte pas cette règle du code de la route. Si un passager mineur ne porte pas de ceinture, c’est le conducteur qui responsable. Une dérogation au port de la ceinture est stipulée dans le code (Art R 412-1) pour les usagers suivant :
– morphologie non adaptée au port de la ceinture de sécurité.
– toute personne munie d’un certificat médical d’exemption, délivré par la commission médicale départementale chargée d’apprécier l’aptitude physique des candidats au permis de conduire et des conducteurs ou par les autorités compétentes d’un Etat membre de la Communauté européenne ou de l’Espace économique européen. Ce certificat médical doit mentionner sa durée de validité et comporter le symbole prévu à l’article 5 de la directive 91/671/CEE du Conseil du 16 décembre 1991.
– Les passagers ou conducteur en agglomération d’une voiture des services publics étant contraint par le fonction de quitter fréquemment le véhicule.
– Les conducteurs ou passagers de véhicule prioritaires en intervention d’urgence comme les ambulances.
– Les conducteurs ou passagers d’un véhicule de livraison porte à porte en agglomération
– Les chauffeurs de taxi en service.

L’alcoolémie au volant : quelle est la limite ?

L’alcoolémie représente un grave danger sur la route en 2016. De nombreux accidents mortels sont causés par ce phénomène. Le code de la route a instauré une limite d’alcoolémie pour faire prendre conscience aux conducteurs des risques et limiter la consommation.
L’alcoolémie est en fait le taux d’alcool présent dans le sang d’une personne. On peut la mesurer de deux manière :
– Analyse de sang : révèle le nombre de grammes présent par litre de sang.
– Ethylotest, Ethylomètre : mesure le nombre en milligrammes par litre d’air expiré.
La limite définie par le code est de :
– 0,5g d’alcool par litre de sang
– O,25mg d’alcool par litre d’air expiré.
Pour les personne étant en période probatoire du permis de conduire ( 3ans après l’obtention du permis de conduire, 2ans pour l’apprentissage AAC), la limite autorisée par le code de la route est de 0,2g d’alcool dans le sang.
Cela permet d’éviter à ces personnes de boire, car ce taux peut être dépasser après un seul verre. Les jeunes sont les plus touchés par l’alcoolémie au volant, cette mesure permet d’augmenter la sécurité routière.

Plus d’informations: http://www.securite-routiere.gouv.fr/dangers-de-la-route/alcool-et-conduite